PIB vert

Le PIB vert est un terme populaire pour désigner le PIA (Produit intérieur net ajusté en fonction de l’environnement) [1].

L’intérêt de cet indicateur est de pallier à certaines des lacunes majeures du PIB : l’absence de prise en compte, d’une part, des dégâts causés par l’économie à l’environnement et, d’autre part, de l’épuisement des ressources naturelles. Par exemple, l’activité d’une usine polluante contribue directement à l’augmentation de la valeur du PIB, de même que les éventuels coûts de dépollution entrepris après coup.

La PIB vert n’est pas formellement un indicateur (il ne connaît pas d’application concrète, sauf dans le cas de la Chine, voir ci-dessous) mais plutôt un terme générique désignant les indicateurs adoptant une approche comptable écologique – tels que l’Index of Sustainable Economic Welfare (ISEW).

Notons cependant une brève exception. En effet, le gouvernement chinois a publié en 2006 un rapport sur le PIB vert du pays pour 2004, mettant en exergue les coûts faramineux engendrés par la pollution. La publication du rapport en 2007 a été annulée, les chiffres à paraître ramenant la croissance chinoise à des niveaux proches de zéro (compte tenu des niveaux de dégradation environnementale atteints).

Pièce jointe :

Alfsen et al. (2006), International experiences with green GDP.

 

[1] Source : ONU, Glossaire des statistiques de l’environnement, 1997.

Inscription

We are glad that you preferred to contact us. Please fill our short form and one of our friendly team members will contact you back.

Inscription à l'événement


500 caractères restants

As-tu déjà un projet ou une idée de projet ?*
ouinon

X
CONTACT US