« Rapport Planète vivante 2006 » WWF

Voir en ligne : Rapport Planète vivante 2006

Le rapport Planète vivante 2006 signale que l’empreinte écologique de l’humanité (les pressions que l’homme exerce sur la Terre) a surpassé la capacité durable de la Terre de près de 25 %. L’empreinte écologique de l’humanité entre 1961 et 2003 a triplé.

Le bilan est lourd en ce qui concerne nos modes de consommation et de production mais le rapport reste positif en montrant que de nombreux procédés existent déjà, et qu’il est possible de rétablir la situation.

Ce rapport suggère que des mesures, telles que le piégeage et les réductions d’émissions du carbone grâce à la conservation de l’énergie ou aux nouvelles technologies, pourraient améliorer l’état de la Terre.

Rapport Planète vivante 2010

Publié régulièrement tous les 2 ans depuis 1998, le rapport 2010 fait notamment le point sur la biodiversité et l’empreinte écologique. Les conclusions sont pessimistes :
“La biodiversité est toujours en déclin, en particulier dans les zones tropicales et les habitats d’eau douce, soit une baisse générale de 30% depuis 1970.
L’empreinte écologique la plus élevée se trouve dans les pays à haut revenus, elle est en moyenne 5 fois supérieure à celle des pays à faibles revenus.” [1]

En savoir plus :
- Living Planet Report, 2010, Ecological Footprint Index
- Living Planet Report, 2010, Living Planet Index

Pièce jointe :

« Rapport Planète vivante 2006 » WWF (PDF – 4.9 Mo)

Inscription

We are glad that you preferred to contact us. Please fill our short form and one of our friendly team members will contact you back.

Inscription à l'événement


500 caractères restants

As-tu déjà un projet ou une idée de projet ?*
ouinon

X
CONTACT US